Au Maroc, de nombreux villages ne disposent pas de l’électricité ou alors seulement de manière erratique. Rares, dans ces conditions, sont ceux qui possèdent un réfrigérateur. Conserver les aliments reste un défi au quotidien, bien souvent ils pourrissent au gré des changements et des variations de chaleur et d’humidité.

Les ménagères se sont habituées à adapter la consommation alimentaire hebdomadaire de leurs familles de façon à minimiser les pertes. Mais cela n’est pas sans conséquence avec en bout de course une alimentation déséquilibrée, riche en fruits et légumes les premiers jours après le souk, et chargée de féculents et légumineuses en fin de semaine.

La conservation des aliments sur le long terme est un besoin très important pour ces populations rurales.

C’est pour donner une réponse à ce problème que le projet du premier réfrigérateur marocain naturel à base d’argile a vu le jour.

Dans certaines régions du Maroc, on utilise traditionnellement la khabia, un pot d’argile pour conserver l’eau fraiche l’été. Le réfrigérateur en argile marocain tire son inspiration de ce savoir faire, le réfrigérateur est composé de deux pots d’argile imbriqués l’un dans l’autre et séparés par du sable.

La khabia marocaine 

Le sable est maintenu humide en étant arrosé régulièrement durant la journée, c’est l’évaporation de l’eau qui fait baisser la température à l’intérieur du pot.

Dans ce réfrigérateur les aliments peuvent être conservés jusqu’à 15 jours, amenant les ménagères à réaliser jusqu’à 20 % d’économies.

Le réfrigérateur permet également de conserver les médicaments sensibles à la chaleur, l’insuline en particulier qui mal conservée, perd son efficacité dans certaines régions du Maroc ou les températures estivales peuvent atteindre les 50 °C.

Les réfrigérateurs sont produits et distribués par l’entreprise go Energiless qui propose deux types de produits.

Un modèle basique coutant 220 DH (environ 20 euros). Et un autre à l’esthétique plus soignée, coutant 350 DH (environ 33 euros).