À en croire les spécialistes, la planète est au bord de la crise hydrique, déjà plus d’un milliard de personnes n’ont pas accès à l’eau potable et si des mesures ne sont pas prises pour une meilleure gestion de la ressource, la crise risque de s’amplifier, d’entraîner des drames et des guerres.

Selon le rapport du Conseil Mondial de l’eau : « Il existe aujourd’hui une crise de l’eau, mais cette crise n’est pas due à son insuffisance à satisfaire nos besoins ; elle résulte plutôt d’une si mauvaise gestion de cette ressource que des milliards de personnes - et l’environnement - en souffrent gravement. » Si rien ne change en 2030 la planète fera face à un déficit hydrique de 40 %.

Alors, il y aura t’il assez à boire pour tous dans les années à venir ? Où irons-nous chercher de l’eau dans l’espace ? Sous terre ?

Peut-être, sous terre, car selon de récentes études, il se cacherait une incroyable quantité d’eau sous nos pieds ! Un véritable super océan à plus de 660 kilomètres sous terre !

La mer Lidenbrock ; et, j’aime à le penser, aucun navigateur ne me disputera l’honneur de l’avoir découverte et le droit de la nommer de mon nom ! ». Jules Verne.

En imaginant un océan souterrain dans son roman « Voyage au centre de la Terre », Jules Verne aurait il vu juste ?

Presque, car on sait aujourd’hui qu’en raison des formidables pressions rencontrées en grandes profondeurs, l’eau ne s’y présente pas sous forme liquide, mais emprisonnée dans des minéraux.

Un diamant met la puce à l’oreille des chercheurs.

C’est la découverte d’un petit caillou : un diamant de 5 mm, qui a mis les géophysiciens sur la piste de l’eau souterraine. Lors d’analyses sur la composition de la pierre, ils y ont trouvé des impuretés contenant un minéral rare, la ringwoodite, à l’intérieur duquel se trouvait enchâssé 1 % d’eau.

Comme la ringwoodite se trouve en grande quantité dans la région du manteau terrestre appelée zone de transition ( située entre 410 et 660 kilomètres sous terre), cette zone pourrait bien être gorgée d'eau.

Et, si l'on garde la proportion de 1 % comme constante, la zone de transition contiendrait l’équivalent en eau d’un super océan dont le volume dépasserait celui de tous les océans terrestre réunis !

Ne reste plus qu’à creuser un puits, très très profond…