A l’aéroport Paris-Orly, 3 à 5 millions de m3 d’eaux de ruissellement sont collectées et traitées chaque année par le Système de Traitement des Eaux Pluviales de l’aéroport.

Inédits sur un aéroport, un bassin et un marais plantés de roseaux ont été créés afin de permettre de traiter les produits hivernaux contenus dans les eaux pluviales de l’aéroport. Le marais filtrant est un moyen écologique de filtration des eaux par ruissellement.

Chaque hiver des milliers de litres de produits chimiques, de glycol surtout,  sont utilisés, pour déverglaçage des pistes, le dégivrage des avions, l’entretien des voies de circulations… Les eaux de ruisselement récuperées par le système de traitement des eaux pluviales de l’aéroport pourront désormais être traitées de manière écologique.

Dans l’aéroport parisien, les eaux collectées sont désormais envoyées dans un bassin de 13 000 m3. Les eaux sont traitées dans ce bassin tampon, durant 24 ou 48 heures, selon la charge de pollution, les produits hivernaux sont attaqués par les bactéries.

L’eau ayant subi l’action de la biomasse et de l’aération est ensuite dirigée vers les 6500 m2 de marais filtrant pour que se poursuive le  processus naturel d’épuration.

 

Le marais est planté de roseaux s’enracinant dans un sol constitué de sable et de granulats. Les particules de matières polluantes sont arretées par le sable, les roseaux  apportent de l’oxygène dans ce filtre minéral.  Cette usine d’épuration naturelle s’inscrit parfaitement dans la recherche de solutions à développement écologique et durable.

En fin de chaine, à la sortie des marais, les eaux de ruissellement sont analysées grâce à des capteurs, elles ne sont rejetées dans la nature que lorsqu’elles sont jugées parfaitement pures.