En plein Paris, dans le XIVe arrondissement sous une prairie de 3 hectares se cache un trésor : un lac d’eau douce.

Peu de parisiens connaissent cette perle de leur patrimoine, le réservoir d’eau potable de Montsouris.

Avec plus 3 millions de consommateurs et plus de 94 000 abonnés à l’eau
, la capitale française consomme en moyenne  – 525 000 m3 d’eau potable par jour. Et une partie de l’eau utilisée pour alimenter les parcs, les jardins, les salles de bains, les cuisines, les réfrigérateurs américains avec filtre à eau, les machines à laver, les fontaines Wallace... provient de ce réservoir construit en 1874 par l’ingénieur haussmannien Eugène Belgrand.

Les fontaines Wallace des sources d’eau typiquement parisiennes. 

Un monument secret.

À Paris il y a les monuments à la gloire internationale, des icônes connues de tous, la Tour Eiffel, le Sacré Cœur ou la cathédrale de Notre Dame, mais on peut également y découvrir des merveilles architecturales plus confidentielles.

Le réservoir d’eau de Montsouris est l’un de ces lieux magiques, une cathédrale souterraine plantée d’une forêt de 1800 piliers ocre soutenant la voute d’un lac aux eaux turquoise.

Cette perle du patrimoine reste peu connue pourtant, vous n’y croiserez pas de curieux

ou de touristes en goguette, le réservoir est interdit au public.

Dans sa fraicheur de grotte, le réservoir de Montsouris  s’étend sur le fond blanc crémeux de la pierre calcaire du sous-sol parisien, l’eau y est si pure qu’elle en parait turquoise. Le lieu est féerique, il y règne un silence et comme une solennité quasiment religieuse.

Avec les réservoirs de L’Haÿ-les-Roses, St Cloud, Ménilmontant et des Lilas, le réservoir de Montsouris avec ses quatre bassins et ses 900 piliers est l’un des 5 grands réservoirs alimentant Paris en eau potable.

Et l’eau est d’une pureté et d’une  limpidité si exceptionnelle que l’on peut parfois y voir nager des truites !