Le mini bar de votre réfrigérateur américain vous donne, grâce à son filtre à eau, une eau fraîche et pure dont vous avez bien du mal à vous passer. Vous en emporteriez bien des litres et des litres lors de vos randonnées en vélo… Si un litre ne pesait pas un kilo… Ah si les cyclistes n’étaient pas obligés de se surcharger de bidons d’eau avant leurs balades…

Ce sera bientôt possible grâce à Fontus, la bouteille qui se remplit presque, toute seule. Ce dispositif se fixe au vélo et utilise la condensation pour transformer l’humidité présente dans l’air en eau potable.

C’est Kristof Retezar un ingénieur autrichien qui a créé l’engin, baptisé Fontus, il utilise l’énergie produite par les coups de pédales pour prélever l’eau présente dans l’air, la condenser et en remplir une bouteille ! Un filtre à eau à pédales, ou presque…

Une description du système s’impose.

 L’ingénieur autrichien a imaginé un dispositif composé d’un panneau solaire permettant de chauffer la partie basse d’un filtre et d’en rafraîchir la partie haute. L’air rentre par la partie basse puis s’engouffre dans la partie haute, où un système de filtrage permet de séparer les molécules d’eau des particules d’air, avant de les recueillir et de les stocker dans une bouteille qui sert de réservoir.

Pour éviter que des saletés ou des insectes ne polluent l’eau, le filtre est placé à l’endroit où l’air pénètre dans la bouteille.

D’après les dires de son créateur, Fontus est capable, quand les conditions sont optimales ( 20 °C et 50 % d’humidité dans l’air), de produire une goutte d’eau par minute, soit un demi-litre par heure !

Attention tout de même, évitez d’utiliser Fontus en ville , le filtre n’est pas capable d’ôter les polluants présents dans l’air. Un bon moyen de partir en randonnée sans emporter son réfrigérateur sur le dos.