Obtenir une quantité d’eau potable suffisante pour couvrir les besoins annuels d’une famille, à partir d’eau impropre a la consommation, sans utiliser d’énergie électrique, et pour 2 euros à peine, c’est ce que promet le chimiste indien Thalappil Pradeep avec son prototype de purificateur d’eau.

Le purificateur d’eau mis au point par Thalappil Pradeep et son équipe de chercheurs de l’Institut de Technologie Indien de Madras a pour particularité d’être composé d’un matériau composite d’aluminium et de nanoparticules d’argent. Son filtre à eau réalise des performances particulièrement impressionnantes puisqu’il permettrait de purifier 1500 litres d’eau non potable, sans que le système ne soit nettoyé ou réactivé

Atout supplémentaire, le purificateur d’eau du chimiste indien ne nécessite pas d’électricité (dans les pays où l’on n’a pas accès à l’eau potable, il en va souvent de même pour l’électricité)

Le filtre purificateur permet d’éliminer les bactéries et les virus contenus dans l’eau, et de neutraliser les composés chimiques toxiques dangereux comme le plomb ou l’arsenic.

Le secret est dans les nanoparticules

L’efficacité de l’invention réside dans le recours aux nanoparticules d’argent. En effet, pendant que l’eau coule à travers le filtre purificateur, les nanoparticules d’argent sont oxydées, et relâchent alors des ions, ce qui a pour effet d’annihiler virus et bactéries, et de neutraliser certaines substances toxiques comme le plomb et l’arsenic.

Le recours aux nanotechnologies pour le traitement de l’eau est un champ de recherche nouveau, mais en plein développement. Plusieurs applications innovantes ont ainsi vu le jour, par exemple le recours aux nanoparticules d’oxyde de titane pour dissoudre les polluants.

Les travaux du chimiste indien sont extrêmement prometteurs, il faut toutefois rappeler que le recours aux nanoparticules pour le traitement de l’eau n’est pas récent. Il existe une inconnue de taille : les effets sur l’organisme humain… Des nanoparticules étant susceptibles de se retrouver dans l’eau issue de ce type de procédé…

Les inventeurs de ce filtre à eau confirment d’ailleurs que des nanoparticules d’argent demeurent en suspension dans l’eau obtenue au final. Ils estiment cependant que cela ne représente pas un danger pour la santé. Un point que des enquêtes complémentaires et des vérifications sanitaires devront confirmer, avant une mise sur le marché de cette technologie.