Les carafes filtrantes et les filtres à eau sont à l’échelle de l’individu des moyens pratiques de lutter contre la prolifération des plastiques, quand on filtre l’eau de son robinet on consomme une eau plus saine et on n’achète pas de bouteille d’eau en plastique qui contribue à polluer notre environnement.

Aujourd’hui, les déchets plastiques ont envahi la planète, on en trouve partout sur les terres et dans les mers. La quantité de plastique déversée dans la nature augmente chaque année, en 2015 des chercheurs de l’Université de Géorgie aux États-Unis en estimait le volume à environ 9,1 millions de tonnes, un volume qui atteindra les 80 millions de tonnes, d’ici 2025.

Les déchets humains polluent même les zones les plus inaccessibles de la planète.

Une boite de conserve de la marque « SPAM » a été retrouvée à 4.947 mètres de profondeur dans la fosse des Mariannes.

Si le tableau est bien sombre tout ne semble pas perdu pourtant, la compagnie néo-zélandaise Byfusion débarque avec un concept prometteur qui rendrait possible la transformation en trois minutes de n’importe quel déchet plastique en briques de construction. 

L’une des raisons pour laquelle on trouve partout autant de déchets plastiques, c’est parce que les déchets usés ou sales ne peuvent pas être recyclés.

La société Byfusion propose un procédé qui en moins de 5 minutes hache, lave, sèche, puis compresse les déchets plastiques pour former des blocs de construction.

Des briques « écologiques » en plastique?

La fabrication de ces briques « vertes » émet 95 % de gaz à effet de serre en moins que celle du béton. De plus, elles sont incassables : elles résistent au cisaillement, ont une capacité de compression de 1000 fois leur poids et possèdent une mémoire de forme.

En les imbriquant, elles forment toutes sortes de parois, elles pourraient être utilisées tant pour les habitations que pour des murs végétalisés !