Concevoir un filtre à eau adaptable à la plupart des bouteilles et ne coûtant qu’un euro c’est l’idée qu’a eue Mauricio Cordova .

Pour cet économiste de formation, la révélation a eu lieu lors d’un voyage en Amazonie :

« J’ai été vraiment surpris lorsque je me suis rendu compte qu’il était impossible de boire de l’eau du fleuve parce qu'elle était bien trop polluée » déclare t’-il.

Un filtre à eau low cost.

Un filtre à eau antibactérien, aisément adaptable sur la majorité des bouteilles du marché et reproductible à l’infini sur une imprimante 3D, et vendu à un prix dérisoire, voilà la solution qu’il propose avec The Fair Cap.

The Fair Cap utilise les technologies éprouvées de filtrations à charbon actif et par membranes à fibres creuses pour éliminer la quasi-totalité des bactéries des eaux polluées.

Aujourd’hui, le prix du prototype est estimé à environ 4 dollars mais Mauricio Cordova espère pouvoir, en utilisant des matériaux recyclés , descendre ce coût sous la barre symbolique de 1 dollar.

Fair Cap, c’est également un projet collaboratif, s’inspirant des stratégies de l’ open source Mauricio Cordova fait appel via internet aux compétences des universitaires, des économistes, des designers, des microbiologistes, des publicitaires… Enfin, de manière générale à  toutes personnes susceptibles d’aider à la réalisation du projet The Fair cap.

Aujourd’hui sur la planète plus d’un milliard d’humains n’ont pas d’accès à une eau potable. Les projets comme  The Fair Cap sont pour ces populations déshéritées un bel espoir. Et un jour, peut - être le leitmotiv de The Fair Cap, « Pure water for all » ( de l’eau pure pour tous) se réalisera t il?