En France, l’eau du robinet est extrêmement contrôlée. L’eau que nous sommes amenés à consommer est soumise en permanence à une impressionnante batterie de tests.

Pourtant, malgré les contrôles sanitaires il peut arriver que l’eau soit polluée.

Comment est ce possible ? Et quels sont les risques pour notre santé ?

La pollution biologique.

De nombreux facteurs peuvent entraîner la pollution des eaux de consommation. La pollution peut être d’origine biologique. La dégradation de la qualité de l’eau peut être causée par la présence de virus, de parasites et de bactéries. Ce problème est souvent le résultat de la pollution de la source d’eau mais peut également être dû à un mauvais entretien des installations, à une défaillance dans les systèmes de traitement ou à une contamination dans les réseaux de transport.

Si la contamination par les micro-organismes est très rapide, les pathologies sont souvent bénignes (troubles gastro-intestinaux, diarrhées…)

La pollution par les nitrates et les pesticides. 

La pollution par nitrates et pesticides est causée par les activités humaines (rejet des industries et pollution agricole due aux engrais).

Ce type de pollution de l’eau est dans la grande majorité des cas à imputer aux activités agricoles. Dans 63 % des cas de non-conformité, les eaux apparaissent chargées en pesticides et en nitrates issus des apports d’engrais sur les cultures. Cela peut sembler paradoxal, mais la qualité de l’eau est souvent meilleure à la ville qu’à la campagne.

Les nitrates présentent un risque pour la santé, ces substances modifient les propriétés de l’hémoglobine et empêchent le transport normal des l’oxygène. Les nourrissons et les femmes enceintes sont particulièrement sensibles aux nitrates. 

En ce qui concerne les pesticides, même si on se doute que ce n’est pas l’idéal pour la santé, les effets à long terme sur la santé d’une exposition à de faibles doses sont difficiles à évaluer. Les pesticides forment une grande famille composée de plusieurs centaines de molécules diverses. La toxicité de chacune de ces substances diffère et est mal connue… Officiellement, l’incertitude demeure.

Certains d’entre eux, comme l’atrazine, un herbicide utilisé dans la culture du maïs, sont cependant reconnus cancérigènes.

Les métaux lourds.

 La présence de métaux lourds (plomb, mercure, aluminium, arsenic…) dans l’eau du robinet est souvent due à la vétusté des canalisations et des installations de plomberies.

Très dangereux pour la santé, les métaux lourds ne sont pas éliminés par l’organisme, même quand leur teneur dans l’eau est très faible ils s’accumulent inexorablement dans l’organisme et entraînent des maladies graves.

Le plomb peut attaquer de nombreux mécanismes biochimiques, détruire le système nerveux et altérer le système reproductif. Les enfants exposés de manière prolongée à de faibles doses de plomb peuvent ainsi développer le saturnisme, une maladie caractérisée par divers troubles pouvant être irréversibles.

L’aluminium, actuellement utilisé dans le traitement des eaux, est une cause probable de la maladie d’Alzheimer et de la sclérose en plaque.

Le fer augmente les risques de maladies cardiovasculaires, de cancer et de chorée de Huntington.

On le voit, même si l’eau en France reste potable, ce n’est pas se montrer paranoïaque que de préférer consommer celle passée au filtre à eau de son réfrigérateur américain ou de sa carafe filtrante.