Quand vous buvez de l’eau, il est possible que vous buviez du shampoing et preniez des médicaments !

Si les doses présentes dans l’eau, restent très en dessous de celles de vos ordonnances, la présence de résidus de médicaments dans les eaux est bien démontrée.

Selon des études, l’élimination des shampoings, médicaments, savons… par les stations d’épurations est loin d’être parfaite. 

 

Des médicaments baignent dans l’eau de nos robinets.

Après une étude de plus de 10 ans d’analyse de données sur les stations d’épuration et les eaux usées dans le monde, des chercheurs ont prouvé que sur les 42 substances censées être traitées, 6 produits chimiques sont couramment détectés dans les eaux rejetées !

Les eaux traitées charrient  des herbicides, des médicaments anti-convulsant, des antibiotiques, des anti-inflammatoires, des médicaments analgésiques, des œstrogènes, de la caféine, des anticancéreux…

Bien que les stations d’épuration remplissent efficacement leur rôle en débarrassant les eaux de la plupart des composés susceptibles de poser des problèmes sanitaires, il demeure que certaines molécules ne sont éliminées qu’avec une efficacité moyenne.

Le triclosan par exemple, une substance couramment ajoutée aux produits de soin comme les déodorants, le savon ou les dentifrices est souvent retrouvés en trace en sortie des stations.

Et on détecte même des produits chimiques dans les eaux en bouteille !

 

Les eaux en bouteilles ne sont pas épargnées.

Une étude du magazine « 60 Millions de consommateurs » a prouvé que des médicaments ainsi que des pesticides se retrouvaient dans 20 % des eaux en bouteille.

Heureusement, que ce soit au robinet ou dans les bouteilles, les molécules retrouvées dans l’eau n’apparaissent qu’à des niveaux très bas (de l’ordre du nanogramme par litre) ne remettant pas en cause leur potabilité et ne présentant a priori pas de danger sanitaire. L’eau reste potable selon les normes actuelles puisque les concentrations trouvées sont 1 000 à un million de fois inférieures aux doses utilisées dans le cadre des doses thérapeutiques.