Eau limpide

« Nous buvons 90% de nos maladies » affirmait Louis pasteur à la fin du XIXe siècle.

Les choses ont évolué depuis, mais il demeure une constante, à l’état naturel, l’eau pure n’existe pas. Les eaux de nos sources, rivières, lacs, puits et nappes phréatiques contiennent naturellement une grande variété de matières dissoutes, d’origines minérales ou organiques. On trouvera dans un verre d’eau rempli à la plus pure des sources des gaz, des minéraux de tous types, des bactéries, des virus, des planctons, des particules d’argile et des déchets végétaux.

Tout au long de son cycle, l’eau se charge des matières qu’elle croise dans son milieu. La pluie se charge de poussières atmosphériques, par terre les eaux ruissellent et lessivent les sols, elles s’infiltrent dans le sous-sol et se chargent de minéraux.

Excellent solvant, l’eau lave, mélange, dissout tout ce qu’elle rencontre, sa composition chimique est par conséquent intimement liée aux caractéristiques des lieux où elle a séjourné, du sol et du sous-sol, des espèces animales et végétales, et des activités humaines.

L’eau est un bouillon de culture.

Nous le savons une eau d’apparence claire et limpide peut être très dangereuse pour la santé. Toutes les eaux de la nature ne sont pas bonnes à boire. L’eau peut être le vecteur de maladies bactériennes, virales, parasitaires, d’intoxications de toutes sortes.

Les risques sanitaires et l’eau.

 L’eau est la voie royale pour une exposition aux nitrates, aux pesticides, aux germes, à la radioactivité…

Les nitrates sont un grand danger pour la santé des femmes enceintes et des nourrissons. Sous la forme de nitrites, ils sont responsables de la dégradation du transfert de l’oxygène vers les cellules. Les scientifiques les suspectent d’avoir un effet sur l’apparition de cancers.

Les pesticides sont eux susceptibles de créer des pathologies diverses : troubles neuro dégénératifs, de la fertilité, leucémies, cancers…

Le fluor si utile pour la bonne santé de nos dents peut lui, à forte dose, entraîner des fluoroses dentaires.

Le plomb a une action nocive sur le développement du système nerveux. Le plomb a été utilisé dans la pose de canalisation de 1950 à 1995, date de son interdiction. Le saturnisme a depuis pour ainsi dire disparu, mais  on recommande encore aux habitants de logements anciens de laisser couler l’eau du robinet le matin avant de la consommer au cas où l’eau ayant stagné dans les tuyaux durant la nuit se serait chargée en plomb.

Les résidus de médicaments et les perturbateurs endocriniens peuvent aussi se retrouver en suspension dans nos verres. 

Les bactéries et les virus. Des bactéries pathogènes pour l’homme telles les légionelles, Pseudomonas, ou encore Mycobacterium avium peuvent être présentes dans nos eaux de ville.

L'eau est essentielle à la vie. Elle est non seulement nécessaire en quantité suffisante pour entretenir les habitudes d'hygiène, mais sa qualité est aussi importante pour éviter la propagation des maladies.

Et si, les collectivités fournissent généralement aux populations une eau de bonne qualité ; il s’avère illusoire, avouons le, de vouloir délivrer une eau exempte de tout risque pathogène, en raison de la complexité et de la disparité du réseau de distribution, de l’état des canalisations dans les immeubles collectifs ou les maisons individuelles et de la recrudescence de  bactéries.

Le risque de dégradation de la qualité microbiologique de l’eau est important.

À titre individuel pour notre bonne santé et celle de nos familles il est judicieux de rajouter un filtre supplémentaire à l’arsenal utilisé par les collectivités pour amener sur nos tables l’eau la plus saine possible. Changer avec régularité les filtres du distributeur d’eau de son réfrigérateur américain, filtrer avec des carafes à charbon actif l’eau du robinet. Voilà des précautions simples pour une meilleure santé.