Le réfrigérateur est l’un des éléments incontournables des cuisines françaises (99 % des ménages ont un réfrigérateur)

Immobile, silencieux, le réfrigérateur sait se faire oublier.

Il est capable de remplir son office sans rechigner des années durant , mais inévitablement il arrive un jour ou il faut s’en séparer soit pour des raisons de panne, soit pour acheter un modèle plus moderne.

Dans tous les cas, la question qui se pose est : comment se débarrasser de ce déchet encombrant ? 

Les réfrigérateurs sont des machines polluantes qui constituent une charge lourde pour l’environnement et ne peuvent pas être jetés n’importe où.

La majorité de ces appareils fonctionnant grâce à des gaz frigorigènes ( fréon, hydrocarbones…) il ne faut ne pas les démonter soi-même ! les appareils vendus avant 1997 en particulier posent problème et sont à manipuler précautionneusement. Ils contiennent des gaz dans la mousse d’isolation et dans le circuit de refroidissement qui peuvent porter atteinte à la couche d’ozone.

Les vieux réfrigérateurs étaient naguère récupérés dans des conteneurs pour gros encombrants avant d’être broyés et les métaux récupérés … puis, les gaz s’envolaient dans l’atmosphère.

Aujourd’hui des filières spécifiques ont été mises en place pour le recyclage de ce genre de matériel.

Dans le cas de l’achat d’un nouvel appareil ?

Depuis le 15 novembre 2006 la reprise de votre ancien matériel est assurée par les vendeurs. Ils récupéreront gratuitement votre vieux matériel, y compris lors d’une vente internet.

Si  vous n’achetez pas, mais voulez vous défaire de votre appareil.

Vous pouvez prendre contact avec les services d’enlèvement des encombrants de votre mairie afin de connaître les dates de passage ou encore, vous rendre à une déchetterie. 

Pour les curieux :

 Aujourd’hui, les réfrigérateurs sont dépollués et les matériaux qui les composent sont recyclés à 80 %.

Une fois pris en charge en déchetterie les frigos et congélateurs seront démontés à la main par des spécialistes. Au début de la chaîne de démontage, les éléments les plus polluants, tels les contacteurs, sont retirés.  Le fluide réfrigérant contenant des fréons est séparé de l’huile. Le mélange du système de refroidissement est extrait du compresseur, compresseur qui sera lui démonté et traité séparément.

Une fois dépolluée, la carcasse du frigo est broyée pour séparer les métaux ferreux et non-ferreux, ainsi que les matières plastiques. La fraction métallique est séparée par un aimant et sera réutilisée dans de nouvelles applications. Quant à la mousse, elle est aspirée pour subir un traitement particulier, car cette couche isolante contient beaucoup de gaz fréon. Le broyage de la mousse isolante libère les CFC. Les CFC ainsi libérés sont séparés de l’air aspiré en permanence à l’aide de filtres au charbon actif. Les CFC gazeux sont refroidis à - 60°C et stockés. 
Les CFC liquides sont traités selon un procédé thermique qui permet leur valorisation énergétique. Les HFC sont transformés en poudre. La poudre purifiée sera notamment utilisée pour fabriquer du béton d’isolation.

Le coût de l’opération, d’environ 13 euros par appareil, est ajouté au prix d’achat depuis le 15 novembre 2006.