LifeinaBox est un réfrigérateur portable imaginé par Uwe Diegel, le fondateur d’une start up du même nom.

Le but de LifeinaBox est d’assurer la conservation des médicaments fragiles, et cette invention pourrait bien sauver la vie de millions de personnes souffrant de maladies chroniques. En France presque 4 % de la population est tributaire de la bonne conservation et de la qualité d’un médicament fragile.

Lorsque l’on souffre de sclérose en plaques, de polyarthrite, de diabète, que l’on a besoin de sa dose quotidienne d’hormone de croissance, le quotidien n’est pas simple. Pas question évidemment d’emporter son réfrigérateur américain sur son dos alors

le moindre déplacement exige que l’on s’organise en conséquence, car souvent pour garder leur efficacité ces médicaments doivent être conservés aux températures (souvent basses) préconisées pour leur conservation.

Lorsque l’on souffre d’une de ces maladies, il y a peu de place pour l’improvisation dans le quotidien, et peu de marge d’erreur possible, le plus petit imprévu peut avoir des conséquences dramatiques.

L’idée de Lifeinabox a d’ailleurs inspiré Uwe Diegel  suite à un incident durant lequel son frère a manqué de perdre la vie quand un hôtel a congelé par erreur son médicament.

Lifeinabox  est un petit réfrigérateur portable d’une autonomie allant jusqu’à 24 heures.

Il permettra aux malades de se déplacer sans contraintes, sachant que leur médicament sera à la température exacte préconisée pour sa conservation. À ce jour LifeinaBox est le plus petit frigo du monde pour le transport des médicaments sensibles.

 Une campagne Indiegogo a été lancée afin de récolter les fonds nécessaires au développement des outils de production pour ce nouveau produit. La start-up ambitionne de récolter 50 000 dollars.

« Nous en sommes aujourd’hui à notre 9e génération de prototypes fonctionnels et comptons rentrer en production au début de 2018 » précise Uwe Diegel. 

LifeInABox se connectera également aux smartphones grâce à une application dédiée disponible sous Ios et Androïd. Les malades recevront des appels et des alertes leur signalant leurs horaires de médications.