Les eaux en bouteilles ont réussi à remplacer l’eau du robinet dans beaucoup de foyers.

Des campagnes de publicité à répétition en ont fait un symbole de notre préoccupation pour notre santé, elles sont devenues incontournables pour ceux qui tiennent à rester, ou à retrouver la forme.

Et pourtant, n’en déplaise aux publicitaires, les eaux en bouteille n’ont pas grand-chose à offrir de plus que l’eau de nos robinets.

Pourquoi aimons-nous tant les eaux en bouteille ?

La raison principale pour laquelle les eaux en bouteille sont tant appréciées, est leur praticité. Que l’on soit en voyage, à la salle de sport, en ballade en forêt, on peut emporter sa bouteille d’eau partout elle se glisse facilement dans un sac. Le nomadisme est définitivement l’argument fort pour les eaux en bouteille. En France, 43 % des consommateurs déclarent boire de l’eau en bouteille « parce que c’est plus pratique en déplacement ou en voyage ». Le goût n’est un facteur déterminant que pour 37 % d’entre eux. Les eaux en bouteilles sont pratiques c’est un fait, mais cela en fait il le meilleur choix ? 

L’eau en bouteille est bonne pour la santé… des portes-monnaies des industriels.

Le marché des eaux en bouteilles est aussi énorme que juteux.

Les États-Unis, le Mexique, la Chine, et le Brésil sont actuellement les plus gros consommateurs. L’Américain moyen boit 220 litres d’eau en bouteille par an !

Aux États-Unis, alors que l’eau du robinet coûte environ 0,03 cent le litre, une bouteille d’eau coûte environ 3 dollars (environ 2 euros) le litre, dans un restaurant chic la facture s’élèvera à presque 4 dollars (environ 3 euros).

Sur le marché des eaux en bouteilles, certaines marques appliquent sans le moindre complexe des marges de 280 % !

Pour certains industriels, l’eau est produite comme un autre, qui doit se soumettre aux lois du marché.

Peter Brabeck-Letmathe, l’ancien CEO de Nestlé, juge « extrême » l’idée selon laquelle l’accès à l’eau doit être considéré comme un droit humain universel. Il préconise la privatisation de 98,5 % de l’approvisionnement en eau « parce que les gens la considèrent comme un dû, ce qui fait qu’ils en gaspillent de très grandes quantités ». 

Les eaux en bouteilles ont également un coût énorme pour l’environnement.

La collecte des eaux pour les eaux en bouteilles entraine qu’on y sacrifie des rivières et des ruisseaux, leur transport entraine la pollution par les camions, les trains, les avions.

Par ailleurs, la pollution par les plastiques non dégradables des bouteilles est énorme !

Chaque année, il faut produire 1,5 million de tonnes de plastique pour fabriquer les bouteilles nécessaires aux embouteillages. Des millions de bouteilles plastiques qui viendront s’ajouter aux pollutions causées par le rejet des toxines dans l’environnement.

La présence de produits toxiques a été très souvent mise en évidence dans les eaux en bouteilles, secteur beaucoup moins réglementé que les eaux du robinet, elles contiennent des produits cancérigènes.

Les eaux en bouteilles mettent en danger l’environnement et notre santé. 

Buvez l’eau de votre robinet.

L’eau du robinet est très contrôlée, elle est sure et saine, mais elle peut avoir un gout désagréable à cause du chlore utilisé pour en éliminer les bactéries. Pour éviter ce désagrément, filtrez-la !

Le filtre à eau de votre réfrigérateur américain ou encore les carafes filtrantes purifieront parfaitement l’eau de votre robinet. Et pour retrouver le côté si pratique de vos bouteilles d’eau en plastique, il suffit de remplir une bouteille en verre de votre eau du robinet filtrée, pure, bonne pour la santé et écologique.