En 2010, le projet le projet Frisbee (Food Refrigeration Innovations for Savety, consumer’s Benefit, Environmental impact and Energy optimization along the cold Chain in Europe) était lancé. Ce projet financé à hauteur de 8 M€ dont 6 M€ par l’Union européenne avait pour but d’étudier et de trouver des solutions pour améliorer les technologies de réfrigération dans la chaîne du froid alimentaire.

 Après 4 années d’études, de recueils de données en collaboration avec 11 laboratoires, 13 industriels et des associations ; le projet Frisbee a rendu sa copie. 

La chaîne du froid reste fragile.

En France 60 % des 24 millions de tonnes de produits alimentaires consommés passent par le froid, 4 °C (le frais) à 18 °C (le surgelé), dans cinq pays des pays européens étudiés dans le cadre du projet, il a été noté que  la température des réfrigérateurs est en moyenne supérieure à 6 °C. En conséquence de quoi 65,7 % des aliments sont mal conservés et peuvent entraîner de très sérieux risques sanitaires.

Et si, comme le signale Graciela Alvarez, la responsable de l’Irstea en charge du programme, "pour éviter tout risque sanitaire ou altération de la qualité, les industriels se couvrent actuellement en raccourcissant les dates limites de consommation (DLC)" le principal risque provient cependant de la négligence des consommateurs.

C’est pourquoi en plus de la mise en place d’outils informatiques destinés aux professionnels ( industriels, transporteurs, distributeurs) permettant une gestion encore plus fine de la chaîne du froid, l’accent a été mis sur l’éducation du consommateur en créant des outils de communication grand public sous forme de jeux et de bande dessinée.

Les Français mettent chaque année à la poubelle 7 kg de produits encore emballés (près de 360 millions de tonnes par an d’après les statistiques de l’IRSTEA résultant d’une mauvaise gestion des températures de conservation.

Les réfrigérateurs responsables de 2,5 % des émissions nationales de gaz à effet de serre, dévorent 25% du budget électricité d’un ménage ! il est temps de réagir en inventant le réfrigérateur du futur.

Le réfrigérateur du futur, c’est pour demain

Dans le cadre du projet Frisbee, plusieurs pistes d’amélioration des réfrigérateurs ont été explorées. 

 Le "superchilling" propose une troisième température de distribution des produits entre -1°C et -2°C. L’idée est de permettre d’allonger les DLC en consolider la sécurité sanitaire par une température plus basse que l’actuel 4°C.

La consommation énergétique est certes supérieure, mais elle est compensée par le déplacement d’un certain nombre d’aliments aujourd’hui surgelés à -18°C vers le "superchilling". Les matériaux en changement de phase, telle la paraffine, stockent le froid pour ensuite le restituer lentement pendant l’arrêt du compresseur. Ce qui permet de ne plus faire fonctionner le frigo 24h/24, mais 16h seulement.

Le froid magnétique  l’utilisation de cette technologie pourrait venir remplacer les compresseurs à butane qui équipent les réfrigérateurs actuels. La réfrigération magnétique utilise des champs magnétiques et des alliages ferrite/neodynium pour créer un cycle de refroidissement.

Ces alliages ont la propriété de voir leur température s’élever lorsqu’ils sont soumis à un champ magnétique. L’arrivée probable sur le marché de ce type d’appareil est prévue pour 2020.