L’eau est un élément indispensable à toutes les formes de vie de la planète, que nous soyons des humains, des animaux ou des plantes, nous avons besoin d’eau pour que nos organismes fonctionnent.

Dans le monde du vivant, il est un exemple extrême de l’utilisation de l’eau par un organisme, la méduse.

Si en moyenne les êtres vivants sont constitués à 70 % d’eau, les méduses en sont-elles composées à 98 %, les 2 % restant étant des protéines. Cet animal à la physiologie extrême est une bulle d’eau vivante, une masse gélatineuse à la densité voisine de celle de l’eau de mer.

Mais qu’est ce qu’une méduse ? Leur multiplication est-elle signe de pollution ?

Les méduses font partie d’un groupe zoologique : les cnidaires. Les représentants les plus connus de ce groupe sont les gorgones, les anémones, et les coraux, mais seules les méduses ont la capacité de se déplacer et vivent en pleine eau. Tous ces organismes sont dotés de cellules urticantes : les cnidocytes.

Une bulle de venin

Une méduse c’est 98 % d’eau, un estomac, des cellules nerveuses, des yeux, et un système digestif, d’évidence rien de bien complexe, et pourtant cet animal primitif est un redoutable prédateur ! Les méduses sont des carnivores voraces qui attaquent et dévorent tout ce qui passe à leur portée ! Plancton, crustacés, vers marins, larves, oeufs et petits poissons… Elles sont sans pitié !

Les méduses sont les grandes spécialistes de la pêche à la ligne, sous leurs corps hémisphériques évoquant une élégante ombrelle flottent des milliers de fins tentacules munis de cellules urticantes équipés de harpons barbelés venimeux, au moindre contact avec un animal la méduse libère son venin. Elle pique !

 Les proies prises aux pièges de leurs tentacules sont ensuite dirigées vers la bouche afin d’y être impitoyablement dévorées.

Certaines méduses peuvent même être mortelles pour l’homme !

La cubonemuses ( chironex fleckeri) ou méduse boite a un venin puissant qui la classe parmi les animaux les plus venimeux du monde, sa piqûre peut entraîner la mort, en quelques minutes, par arrêt cardiaque.

Mieux vaut ne jamais toucher une méduse échouée ! Elle est encore capable de décharger du poison, de provoquer de méchantes brûlures et le moindre contact des doigts avec les yeux peut être affreusement douloureux !

La prolifération des méduses un signe de pollution de l’eau

Les méduses sont apparues dans les mers il y a plus de 600 millions d’années et ont depuis très peu évolué, de nos jours elles prolifèrent dans les différentes mers du monde, et oui c’est un signe de dégradation du milieu marin et de pollution.

La croissance alarmante du nombre de méduses dans certaines régions du globe s’explique essentiellement par la surpêche, nombre des prédateurs naturels des méduses disparaissent, comme la tortue ou le thon.

Le réchauffement climatique qui modifie le milieu de vie de ces créatures en rendant les eaux plus chaudes favorise également  leur développement.

Les méduses sont de véritables ventres à tentacules qui dévorent dans des quantités invraisemblables et qui aiment la pollution ! Elles s'épanouissent dans des eaux saturées de nitrates et autres engrais.

Les hommes en déversant dans la mer leurs engrais agricoles favorisent donc le développement des méduses.

Certains scientifiques avancent même une possibilité inédite, les hormones contenues dans les urines humaines ( oestradiol des pilules entre autres ), pollution médicamenteuse que nous accumulerions entre autres, en consommant l’eau de nos robinets, serait en partie responsable de la transformation en femelles de la majorité des méduses.

Une raison supplémentaire pour s’efforcer de boire une eau saine, purifiée par le filtre à eau de nos réfrigérateurs et les cartouches filtrantes de nos carafes.