La filtration de l’eau du robinet par les particuliers est entrée dans les mœurs des français. Les carafes filtrantes sont de plus en plus présentes dans les cuisines (deux foyers sur dix en seraient équipés). La carafe filtrante est aujourd’hui un produit prisé par le grand public et représenterait un marché de 100 millions d’euros, selon Teraillon.

Le leader historique sur le marché français demeure la marque allemande BRITA, arrivée dans les années 90, la marque détient toujours quelque 75 % de l'ensemble des ventes. En presque vingt ans de présence en France, BRITA a vendu plus de 3 millions de carafes filtrantes.

Il faut dire qu’en ces temps marqués par les crises économiques, les inquiétudes environnementales, et les scandales sanitaires les carafes filtrantes promettent au consommateur de réaliser des économies, en achetant «  responsable » et sain.

Selon Brita le litre d’eau filtrée ( prix de la carafe compris) est de 4 centimes d’euros soit entre cinq et dix fois moins cher qu’un litre d’eau minérale.

Les carafes sont jugées « écologiques » puisqu’elles contribuent à la réduction des déchets qu’entraîne la production de bouteilles en plastique.

Elles sont également saines, puisqu’équipées de systèmes de filtration efficaces contre le chlore, le calcaire et les bactéries …

Resté confidentiel jusqu'au début des années 2000, le marché de la filtration affiche aujourd’hui des progressions remarquables : 19 % en volume pour les cartouches et 9 % pour les carafes.

On s’en doute les possibilités offertes par un secteur aussi prometteur aiguise les appétits !  Des marques nouvelles cherchent à s’imposer au prix d’une concurrence sans merci. Les leaders sont attaqués de toutes parts.

Et, si le challenger Terraillon, s'octroie 11 % des ventes de carafes et 6 % des cartouches, il est apparu depuis peu sur le marché  des marques de distributeurs ( Auchan, Super U)  qui s'arrogent déjà 9 % des ventes de carafes.

Alors que Brita met en avant la fiabilité de son produit «made in Germany», Terraillon joue pour sa part la carte des particularités régionales. En proposant par exemple une cartouche «Nitra +», antinitrates, destinée plus spécialement à la Bretagne.

La bataille se joue également sur le terrain du design et de la praticité. Pour s’installer dans les cuisines, les carafes se veulent de plus en plus belles, colorées, faciles d’utilisation. Terraillon et Brita lancent chaque année entre une et deux nouvelles carafes.

Brita a noué des partenariats avec des fabricants d’électroménager ( Bosch, Siemens, Electrolux…) qui installent en standard des cartouches Brita dans leurs machines à café, réfrigérateurs à distributeur d’eau, bouilloires. Une manière de fidéliser le consommateur et de transformer son produit en incontournable.

La guerre des carafes n’est pas prête de s’arrêter.