En 2014, les Américains ont découvert qu’ils pouvaient acheter dans les chaines d’’hypermarchés WALMART, une glace qui défiait les règles de la physique et de la chimie : une glace qui ne fondait pas au soleil !

Cette glace avait été mise à l’ épreuve par un chroniqueur d’une radio du Dakota du Sud, qui l’avait exposé au soleil 75 minutes par 26 degrés Celsius, elle n’avait en rien perdu de sa superbe et était restée fraîche sans lâcher la moindre coulure.

Une performance époustouflante qui, curieusement, n’avait pas incité les consommateurs américains à la confiance (les gens sont méfiants parfois) mais plutôt entraîné un flot d’interrogations sur la qualité du produit.

Une vidéo de l’expérience, ayant été visionnée près de trois millions et demi de fois en trois jour avait incité WALMART à publier un communiqué rassurant.

"les crèmes glacées qui fondent contiennent beaucoup de matières grasses. Nos sandwichs glacés en contiennent moins et elles sont plus abordables. Elles sont bonnes pour la santé et répondent à toutes les directives de la FDA" (Food and Drug Administration).

Don’t act.

 

2015. Riche en graisse d’accord, légèrement chimique peut-être, mais l’idée est bonne !

Du moins c’est ce que semblent avoir pensé des chercheurs des universités écossaises d'Edimbourg et de Dundee qui présentent à leur tour leur glace qui ne fond pas au soleil ! Ou en tout cas moins vite, et surtout en version saine !

Les Britanniques ont ajouté à leur crème glacée une protéine naturelle déjà utilisée pour la fermentation des aliments (la BslA) . Cette protéine agit en se combinant aux cellules graisseuses et aux bulles d'air contenues dans les glaces, permettant de les rendre plus stables dans un mélange , expliquent ils. Du coup la glace fond beaucoup plus lentement.

Pas salissante par forte chaleur, et bonne pour la santé, selon les scientifiques les glaces fabriquées ainsi seraient moins riches en acides gras saturés, moins sucrées, et donc moins caloriques.

Bonne pour la planète également puisque  l'ajout de cette protéine dans les recettes permettrait une conservation à des températures moins basses ce qui pourrait avoir un impact positif sur les dépenses énergétiques.

Patience toutefois, si vous voulez goûter à cette nouvelle recette, il va vous falloir attendre encore entre trois et cinq années avant de la trouver en vente.