Samuel Colt a inventé le pistolet, Louis Pasteur et Alexander Fleming les antibiotiques, Adolphe Sax le saxophone, Auguste et Louis Lumière le cinématographe, Benjamin Franklin le paratonnerre, Thomas Edison l’ampoule électrique, les frères Montgolfier le ballon à air chaud, Clément Ader l’avion. Une liste de créateurs de génie dont les réalisations ont changé le monde.

Une liste dans laquelle Stanley Meyer aurait mérité de figurer en bonne place en tant que créateur du moteur à eau.

Stanley Meyer est un ingénieur en électricité américain originaire de l’Ohio, il a déposé en 1991 les brevets d’un modèle révolutionnaire de moteur à eau et réalisé un prototype de voiture embarquant son invention, l’homme aurait été rapidement contacté par de puissants groupes pétroliers lui recommandant vivement d’oublier son invention contre un milliard de dollars.

Une proposition que Stanley Meyer aurait déclinée. En 1998 Stanley Meyer mourut subitement… Empoisonné prétendent certains…

Un moteur à eau ?

Comme souvent lorsque l’on parle d’un moteur à eau il serait plus juste d’évoquer un moteur à hydrogène.

Stanley Meyer serait parvenu en appliquant un processus  inverse de l’électrolyse à extraire l’hydrogène de l’eau.

Son « séparateur d’eau » réussirait l’exploit de dissocier les atomes d’oxygène et d’hydrogène en utilisant moins d’un demi-ampère.

Comment ? En plaçant des barres métalliques dans un bac en plexiglas, il verse de l’eau du robinet, alimente en courant (moins d’un demi-ampère, pour une fréquence de 20 000 hertz par seconde), et son système miracle génère de l’énergie !

Bien plus d’énergie qu’il n’en consomme !

Et de l’hydrogène !

Sans que la température de l’eau contenue dans le container en plexiglas ne s’élève du moindre degré Celsius !

Un dispositif  capable de se jouer avec une telle facilité des lois fondamentales de la thermodynamique a suscité le doute chez les scientifiques, et l’enthousiasme de la presse et des télévisions, avant d’être sérieusement remis en cause.

Après enquête, Stanley Meyer a été déclaré coupable de fraudes grossières.

Aujourd’hui encore aucun industriel, aucune machine n’utilise ses brevets miracles.

Le moteur à eau de Stanley Meyer n’est plus qu’une rumeur, une licorne, qui n’interroge plus que les partisans des théories du complot et les rêveurs. 

Mais qui sait, peut être roulerons nous un jour dans des automobiles sans pétrole dans les réservoirs, aux pots d’échappement rejetant une eau pure semblant sortie de filtres a eau, filant, légère et silencieuse dans une nature respectée par l’homme.