Quand on évoque des filtres à eau, on pense d’abord cartouches filtrantes de réfrigérateurs américains, cartouches filtrantes pour machines à expresso, carafes filtrantes. Jamais à un endroit confortable ou établir un foyer !

Et bien nous manquons d’imagination, Baudouin Stalport, un belge mordu d’architecture industrielle, a lui décidé de vivre dans un filtre à eau.

Le filtre à eau de ses rêves.

Le filtre à eau dont Baudouin Stalport est devenu propriétaire en 2014 était un bâtiment menacé de démolition.

Le dernier vestige de l’une des plus anciennes usines à papier de Belgique. L’imposante masse de béton servait naguère à filtrer les eaux de la rivière toute proche, et à alimenter les machines de la papeterie.

Fasciné depuis son enfance par ce bâtiment hors norme, Baudouin Stalport a réalisé son rêve : y vivre.

 Il lui aura fallu convaincre la Spaque, propriétaire du bâtiment et responsable de la dépollution du site, fermé définitivement depuis 1999. 

 Obtenir l’appui du bourgmestre de la commune de Marchin, tout faire pour éviter la démolition de ce symbole de patrimoine industriel de la région.

Le projet de Baudouin Stalport  sera finalement approuvé. Et c’est avec l’aide de son frère architecte, Jacques Stalport que les travaux seront menés dans le respect du caractère du bâtiment. 

« C’est un des premiers ouvrages en béton armé industriels qu’on connaisse en Belgique et cette structure, qui est assez exceptionnelle, qui ressemblent presque à une cathédrale, on a voulu la conserver et tous les aménagements intérieurs vont être réalisés de manière à pouvoir dégager cette structure ». Déclare l’architecte.

 Baudouin Stalport et sa famille pourront bientôt profiter d’un loft confortable perché dans un rêve d’enfant à 23 m de haut, avec vue imprenable sur la vallée.