À l’approche des jours de fêtes de fin d’année, il nous vient des envies de dinde aux marrons, de buches glacées, de champagne, de foie gras et de fruits de mer.

Ce sont les mets qui rentrent traditionnellement au menu des repas familiaux de Noël et du Nouvel An, et si à Noel les français aiment s’attabler devant une belle dinde rôtie, pour le réveillon ce sont les fruits de mer, les huitres surtout, qui s’imposent.

Alors, petit rappel en préparation de l’achat de vos bourriches.

Il est essentiel de ne pas acheter pas vos huitres trop tôt, elles sont fragiles et

se conservent mal. À l’achat, vérifiez la date de conditionnement indiquée sur l’étiquette. C’est cette date qui déterminera la date limite de consommation des huîtres, qui doit impérativement être inférieure à 7 jours !

Évitez par tous les moyens que les huîtres perdent leur eau.

Entreposez-les dans un local où la température ambiante est comprise entre 4 °C et 10 °C. Vous pouvez les mettre en attente dans le bas du réfrigérateur.

Mais attention si les huitres ne supportent pas le chauffage, elles détestent aussi les températures au-dessous de 0 °C.

Et bien sûr, n’avalez jamais une huitre dégageant une odeur suspecte. 

Enfin, en les gobant, n’oubliez pas que les huitres en plus d’être délicieuses, jouent un rôle important dans le maintien de la qualité et du traitement des eaux de nos côtes.  Ce coquillage est un filtre à eau naturel qui respire et s’alimente en pompant l’eau de mer : une huitre filtre en moyenne 10 à 15 litres d’eau par heure, afin de capturer les microalgues nécessaires à sa survie.

Une démonstration du phénomène a été faite en image : Deux aquariums ont été remplis de l’eau saumâtre de la rivière Honga dans l’estuaire de la baie de Chesapeake (située sur la Côte Est d’États-Unis), dans l’un des aquariums ont été placées une douzaine huîtres. Une heure plus tard, l’eau de l’aquarium contenant les huitres a perdu sa turbidité. 

Impressionnant non ?