En France, 87 % des réfrigérateurs vendus sont de classe A+.

Rappelons que les réfrigérateurs de classe A+++ sont les appareils les moins gourmands en électricité et donc ceux dont l’impact environnemental est le plus faible. Pourtant malgré leur vertu, en France ils ne représentent que 1 % des achats.

La raison ? Le prix.

 Si l’on additionne le coût d’achat et le coût de sa consommation électrique sur quinze ans, le résultat d’un appareil économe en énergie sera certes bénéfique pour la planète, mais pas pour le budget de la famille.

 Sur toute cette période, un appareil étiqueté A +++ vous coûtera 1 379 € en moyenne en France.

Alors qu’un A +, coûtera que 1 232 €, car il est bien moins onéreux à l’achat.

D’après une étude menée par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), comparant les ventes d’appareils électroménagers dans plusieurs pays d’Europe selon leurs classes énergétiques, les réfrigérateurs A +++ sont vendus en moyenne 22 % plus cher en France que chez nos voisins européens (937 € en moyenne en France, contre 732 € ailleurs).

Une note salée qui jette un froid sur les ardeurs écologiques de bien des Français. 

Un vendeur en électroménager déclare : « Nos clients ne s’intéressent que très peu aux performances énergétiques des appareils, ils veulent avant tout payer le moins cher possible. » 

L’agence de l’environnement dénonce ces prix trop élevés et rappelle qu’il faut privilégier les équipements à hautes performances énergétiques, mais bien que

que sensibilisés aux questions environnementales les consommateurs français boudent les réfrigérateurs les moins énergivores, en attendant une baisse des prix. 

Si tous les réfrigérateurs et congélateurs vendus en 2015 avaient été de classe A +++, la France aurait pu économiser près de 10 térawattheures (TWh) par an. Soit l’équivalent d’un tiers de la production d’un réacteur nucléaire.