Les médias nous mettent en gardent avec régularité sur la présence de nouvelles substances, de nouvelles molécules aux conséquences néfastes sur la santé, dans l’eau du robinet. Que faut-il en penser et comment réagir ?

Un constat tout d’abord, ces nouveaux polluants sont pour l’essentiel des résidus médicamenteux. Et si ces polluants sont aujourd’hui détectés, c’est parce que les progrès dans les techniques de mesure permettent de repérer des doses de micro polluants indécelables jusqu’ici. Précisons également que pour l’heure aucune conséquence sanitaire n’a été reconnue par les professionnels des pouvoirs publics.

Ces résidus médicamenteux ont pour origine les rejets de l’industrie chimique et pharmaceutique, la médecine humaine et vétérinaire,. Ces substances ont été signalées, à très faible dose, dans les milieux naturels de la planète.

Les risques sanitaires.

Les professionnels de l’eau et les pouvoirs publics ne reconnaissent aucun risque lié à la consommation régulière de nos eaux à boire (eau du robinet, eau en bouteille). Nous ne consommons que de l’eau potable ! Des eaux toujours traitées avant d’être distribuées dans nos robinets.

Selon l’Organisation mondiale de la santé, l’eau potable est une voie mineure d’exposition à ces composés.

Les procédés de traitement de l’eau étant d’une grande efficacité les traces de micro polluant trouvées dans les cours d’eau, sont réduites à des quantités infimes (de l’ordre du millionième de gramme) quand ils arrivent dans nos verres. 

Nous le savons de nombreuses molécules peuvent polluer notre eau; produits industriels, détergents, cosmétiques, médicaments, pesticides, plastifiants, hydrocarbures et c’est surtout l’effet de «  cocktail chimique », les effets du  mélange de toutes ces molécules, qui mobilisent surtout les divers programmes de recherche.

Le ministère de la Santé et de l’Environnement a mis en place un Plan National sur les Résidus de Médicaments dans l'eau (PNRM) visant à évaluer les risques sanitaires et environnementaux sanitaires et à la mise en place de stratégies visant à réduire les sources de pollution des eaux et à renforcer la surveillance.

Réagir au quotidien.

Les pouvoirs publics s’attachent à prendre des mesures pour réduire les rejets des industries pharmaceutiques, les déchets à risques des hôpitaux, et à adopter une meilleure gestion des déchets antibiotiques utilisés largement dans les filières animales. 

Il existe cependant,une méthode simple, applicable par tous pour limiter cette pollution :

Rapportez vos médicaments périmés ou non utilisés à votre pharmacien plutôt que de vous en débarrasser dans vos poubelles ou vos toilettes !

… Et changez régulièrement votre filtre à eau pour réfrigérateur américain . Un filtre supplémentaire ça ne peut pas faire de mal.