Les humains ne sont pas les seules créatures à filtrer leur eau, on trouve dans la nature toute sorte d’animaux qui usent de ce procédé comme mode d’alimentation. La microphagie est le nom savant donné à cette manière de se nourrir qui consiste à extraire les particules nutritives en suspension dans l’eau.

Des crustacés, des oiseaux, des poissons, des mammifères, on trouve des filtreurs dans toutes les familles, faisons un petit tour de ce bestiaire.

Les éponges de mer

Les éponges de mer sont des organismes animaux très anciens et des champions reconnus pour leurs capacités de filtration. Une éponge d’un volume de 10 cm³ est capable de filtrer quotidiennement 22 litres d’eau par jour.

Certaines espèces particulièrement performantes filtrent 10 000 à 20 000 fois leur volume d’eau en une seule journée.

Nos filtres à eau modernes ont encore à apprendre de ces maitres en la matière.

Le requin-baleine

Long de plus de 15 mètres et pesant 10  tonnes, ce membre de la famille des requins est le plus grand poisson du monde.

Pour se nourrir, le requin-baleine ouvre grand sa gueule et avale de gargantuesques gorgées d’eau.

Il ferme la gueule et expulse l’eau via ses branchies. Le liquide est filtré par 3000 dents minuscules qui forment un tamis bloquant tous les planctons de plus de 2 à 3 mm de diamètre.

La baleine à fanons


Il y a deux types de baleine : les baleines à dents (les odontocètes) et les baleines à fanons (les mysticètes).

Les baleines à fanons qui comptent parmi les plus gros animaux de la planète se nourrissent principalement des plus petits organismes du monde, comme le krill.

Pour capturer les organismes dérivant au gré des courants, la gueule des baleines est couverte sur la longueur d’une rangée de poils, les fanons.

Elles permettent aux animaux de filtrer l’eau et d’en extraire leurs proies. 

Les Dugongs 

Le dugong est un mammifère marin en voie de disparition, avec son cousin le lamantin, ils forment l’ordre des siréniens. La légende voudrait que leur apparence et leur chant aient inspiré le mythe des sirènes.

Les dugons surnommés aussi vaches de mer passent leur temps à brouter la végétation des prairies sous-marines où ils vivent. Un dugong adulte ingurgite de 30 à 40 kg de nourriture chaque jour, il absorbe aussi une partie de son alimentation en filtrant le sédiment superficiel.

l’ornithorynque

En voilà un drôle de citoyen ! Avec ses poils de loutre, son bec de canard et sa queue de castor, l’ornithorynque est un mélange plutôt déroutant.

Cet original, est le seul mammifère à pondre des œufs et à allaiter ses petits sans mamelles ! Le lait produit par les glandes de la femelle suinte le long de ses poils, et pour « téter » les petits doivent tout simplement lécher les poils de leur mère.

Pour se nourrir l’ornithorynque chasse des crustacés, des escargots et des vers dans la vase et filtre l’eau grâce aux plaques cornées de sa bouche en forme de bec élargi. 

Les flamants roses

La silhouette de cet oiseau est mondialement connue. On en croise en Espagne, au Portugal, dans le sud de la France et en Amérique.

Cet échassier mesure entre 90 cm et 1,3 m et pèse 2 à 3 kg. Ses longues pattes, son cou allongé, son gros bec recourbé et son plumage rosé en ont fait le symbole de la ville de Miami.

Le flamant rose a un régime alimentaire très particulier. Il filtre l’eau des lagunes et étangs grâce à son bec spécialement adapté à la filtration de la vase des lagunes riches en zooplancton.

C’est parce qu’il capture une espèce de crevette riche en pigment, l’artemia salina, que le flamant est de cette couleur.