Une bière au frais.

S’il y a quelque chose que j’ai retenu de mes cours de sciences, c’est que l’eau gèle à 0 °C !

J’ai dû l’apprendre par cœur et le souligner au feutre rouge dans mon cahier de science et il n’y a pas à revenir là-dessus.

Jusqu'à ce que je croise un petit malin ( plus attentif durant ses cours de sciences)  et qu’il me dise…

Quoique…

Dans certaines conditions la nature se montre joueuse, voire rebelle et refuse d’obéir scrupuleusement aux lois que nous avons édictées afin de mieux la comprendre ( les lois de la thermodynamique ici). Il est possible, en opérant pas à pas et précautionneusement de refroidir de l’eau à -0 °C sans qu’elle ne gèle. Et d’obtenir une eau en état de surfusion, c’est le mot qu’utilisent les savants. 

Mais comment diable est-ce donc possible ?

Il suffit de placer une bouteille d’eau à l’extérieur par jour de grand froid ou mieux dans un congélateur parfaitement isolé des vibrations. Si le liquide demeure dans ces conditions dans un calme parfait, sans qu’intervienne la moindre perturbation dans le processus, et si on a de la chance, on pourra obtenir de l’eau à -15 °C encore à l’état liquide.

Le truc, c’est que passé la température des -0 °C la congélation de l’eau ne se déclenche pas spontanément. Il faut un déclencheur ! Une perturbation qui peut être… Tout et n’importe quoi… Une impureté, une vibration, un souffle d’air…

Par contre, une fois le processus de  solidification lancé dans le liquide il y a  réaction en chaîne et elle se propage dans toute la bouteille.

Quand votre professeur de sciences affirmait que l’eau est solide passé – 0 °C, le brave homme ne décrivait pas l’état dans lequel se trouve le liquide, mais l’état dans lequel il devrait se trouver ! Si tant est que l’état de transition vers l’état solide ait été déclenché. Sinon l’eau reste surfondue. 

Les divers types de perturbations.

La vibration. Tout bouge autour de nous, tout remue, votre congélateur, votre réfrigérateur américain aussi, c’est la raison essentielle pour laquelle vous ne récupérez jamais d’eau surfondue dans votre bac à glaçons.

Les chocs. Cette bonne amie de la vibration l’accompagne pour ainsi dire partout et n’aide pas à la création de l’eau surfondue.

La détente des gaz dissous dans le liquide. Faites donc l’expérience, placez une bière au congélateur ( en évitant toutes vibrations ! ) laissez quelques heures et récupérez là. Si tout s’est déroulé selon le plan vous devriez avoir une bière à l’état liquide. Ouvrez la sans à coups. Le gaz carbonique dissous dans le liquide s’échappe créant une perturbation qui déclenche la solidification quasi instantanée de votre bière.

 

Vous allez pouvoir initier vos amis à la science durant le prochain match de foot !